logo ASCAD

header-ad
header-ad

ACTUALITES

HOMMAGE : les Collègues de l'ASCAD rendent hommage au Pr. FOUA BI KOUAHOU

L’Esplanade de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de l’Université Félix Houphouët Boigny a reçu en l’après-midi du jeudi 22 juillet 2021 les membres de l’Académie des sciences des arts des cultures d’Afrique et des diasporas africaines (ASCAD), le temps de marquer leur attachement à leur illustre collègue, comme il est de coutume, décédé le 24 Avril 2021.

Pr. FOUA BI KOUAHOU, Professeur de zoologie et de biologie animale, spécialiste de la science des insectes : l’Entomologie, est entré dans l’immortalité.

Bien connu du Pr. KOUAKOU N’GUESSAN François (Maître de cérémonie du jour) avec lequel ils ont partagé l’espace de l’Université de Bouaké longtemps avant d’être baptisé Alassane OUATTARA. Ce dernier a succinctement présenté l’infatigable travailleur qu’était le professeur FOUA BI né en 1936 à Tibétia dans la région de Bouaflé , qui a connu une vie professionnelle remplie après une formation solide qui débute par l’obtention de son baccalauréat en 1959 au lycée classique d’Abidjan.

Sa contribution scientifique à la Côte d’Ivoire a été révélé par le secrétaire d’Académie des sciences naturelles, son Domaine au sein de l’Académie, le Professeur MALAN Kla Anglade. La variété d’igname bien connue en Côte d’Ivoire sous le nom « FLORIDO » en est un des fruits de ses recherches agronomiques. « KOHOU YAH » en est sa désignation en langue de sa région d’origine pour rendre hommage à lui, FOUA BI KOUAHOU. Pour le Professeur MALAN, son aîné et Maître avait : « un sens inné de la langue, des traditions et des sciences, mais aussi une rigueur alliée à une juste compréhension de la nécessité de marcher avec son temps sans se corrompre pour autant. Il savait tous les mots de la nature, tous les mots du travail de l’homme, des outils que la main avait, depuis la nuit des temps, inventées et utilisées pour son développement et son épanouissement. »

  • Céréales en régions chaudes : Conservation et transformation, édité en 1989
  • La post-récolte en Afrique. Actes du séminaire international tenu à Abidjan du 29 janvier et 1er février 1990, édité en 1992 sont deux ouvrages majeurs publiés par le Professeur FOUA BI qui pourraient donner une mesure de ses travaux scientifiques.

Quant au Président de l’Académie, le Pr. HAUHOUOT Asseypo a tenu à insister sur sa vie sociale au-delà de celle académique reconnue de tous. Pour ceux qui ne le savaient pas, le Pr. FOUA BI fût conseiller municipal, conseiller régional et député de Bouaflé. Cet engagement civique l’aura conduit jusqu’au sport en tant que joueur dans un premier temps et ensuite en tant que trésorier de la fédération ivoirienne de football.

Son militantisme culturel a connu un cadre dans les années 60-70 , l’Association de la Jeunesse de Côte d’Ivoire pour les Lettres et les Arts (AJCILA) . C’était à l’époque un mouvement en réponse aux thèses de l’Africanisme qui dévalorisaient les coutumes et la pensée de nos ancêtres par des études tendancieuses. Zadi Zaourou , Zouzouko sacré, Lohouri Guigui, Sekou Bamba et bien d’autres illustres ivoiriens ont travailler à l’animation de cette association avec lui. Des travaux sur le TOHOUROU, le WABELE, le GOLI, le DJE, le GLA, le FONKUE ont été possibles grâce à eux en Côte d’Ivoire et même au-delà des frontières.

Le Président a enfin salué le courage de son confrère dans l’adversité « face à la maladie et à la souffrance, c’était un homme admirable de courage et de sérénité que j’ai découvert ».

Les autres membres ont tour à tour effectué un piquet d’honneur devant la photo de l’illustre disparu avant que le Pr. Kouakou N’guessan François ne referme la cérémonie d’hommage non sans avoir reçu les remerciements de la famille éplorée au grand complet qui a assisté à cet hommage.

 

Le Service Communication